Bienvenue dans mon Blog - Welcome to my Blog


Welcome to my Blog which is also yours !
Stoner Rock / Desert Rock / Heavy Rock / Hard Blues Rock / Heavy Psych / Sludge ...and More are always welcomed here !
It's before all a site to share news , ideas , stuff , ..have fun !!

A+,

jeanmid

mercredi 30 juillet 2014

Bask


Je dois vous avouer que ce groupe m'était encore totalement inconnu il y a encore quinze jours . Le hasard ou un web zapping endiablé  m'a aiguillé sur leur page Soundcloud  et plus précisément sur leur premier EP 6 titres .  Eh bien le hasard fait parfois bien les choses ! En effet le quatuor américain basé à Asheville nous propose une expérience musicale vraiment unique . Depuis fin 2011 le groupe a pas mal tourné et leurs différentes expériences scéniques ajoutées aux  influences musicales multiples des quatre protagonistes aboutissent enfin à la publication d'un premier opus ce mois - ci : "American Hollow " . Ce qui frappe d'entrée de jeu ( outre une superbe pochette ) à l'écoute des compositions du quatuor c'est la diversité des sonorités et la confrontation originale entre des chants mélodieux et des riffs lourds et puissants .
L'album dure plus de 40 minutes et recèle quelques pépites incontournables ! Prenez " American Hollow " qui installe tout doucement  de magnifiques mélodies à travers ces superbes riffs auxquels répond un chant tout en chaleur et en suavité mais qui sait aussi se déchaîner et donner une tonalité plus sludge quant c'est nécessaire . L'un des moments forts de cet album est sans doute l'instrumental " Land of the Sky " qui ravira sans aucun doute les fans de Baroness - période Red ou Blue Record - ou de Mastodon avec ce mélange post rock et stoner  métal qui révèle en fait des riffs à couper le souffle  dispensés en harmonie par les deux gratteux de la bande ! Les mélodies s'incrustent insidieusement dans vos tympans sans vous laisser le temps ou la volonté de réagir ...des chorus de toute beauté s’enchaînent ( tiens mais je crois même reconnaître une descente de gamme à la Robbie Krieger ) tout au long de ces huit  minutes . "Shake the Soot " est encore un bon exemple de la dualité permanente qui parcourt ce disque :  entre émotion et tendresse du chant et des chorus de guitare qui alternent  entre accalmie et éruption sonore . Au moment où j'écrit ces lignes  "Endless Summer " traduit un peu ma pensée même si les vacances se rapprochent ...cette  composition est en tout en progression : le tempo de la rythmique se fait de plus en plus rapide , accompagnant une  mélodie envoûtante et récurrente à laquelle  s'associe quelques beaux chorus atmosphériques  précédant un final euphorique typiquement post rock .
Un album à ne surtout pas louper !
Page FB




Line-up :


  • Zebulon Camp : chant , guitare  
  • Ray Worth : chant , guitare
  • Jesse Van Note : basse
  • Scott Middleton : batterie







American Hollow EP (2014)
1. High Mountain Pass
2. Amaerican Hollow
3. Land of the Sky
4. Shake the Soot
5. A Man's Worth
6. Endless Summer











A+,

jeanmid













mardi 22 juillet 2014

Frozen Planet ...1969


Pour ceux qui ne connaitraient pas encore Frozen Planet ...1969 ce groupe australien est le projet parallèle des deux frères Attard , Frank ( Mother Mars , Yanomamo ) et Paul ( Mother Mars , Yanomamo ) associé à Lachlan Paine ( Looking Glass , Canberra Cannons ) . La démarche du groupe est simple : l'enregistrement ou plutôt la capture de morceaux joués Live in Studio  et totalement improvisés . L'esprit du jam totalement retrouvé en quelque sorte  !
Côté influences musicales le trio mélange rock psychédélique  et  heavy rock  mais le style est totalement débridé , libéré des carcans des étiquettes musicales  habituelles .
Le groupe australien a publié l'année dernière un premier album , avant goût du nouvel opus intitulé " Lost Travellers Chronicle Volume One " qui sortira en août via le label Pepper Shaker Records . Cet album apparaît plus abouti , plus maîtrisé , peut être plus lisible que le premier . Les longues compositions alternent intelligemment avec d'autres plus condensées .
Comme le présente si bien Franck ce disque est comme un recueil de documents retraçant les futurs voyages vers des constellations lointaines , chaque titre représentant  un chapitre de cet ouvrage .
Dès le premier titre le groupe nous embarque en effet dans un véritable voyage sonore composé de fuzz , de wah , de delay et d'effets  en tout genre ;  l'espace pour de nouvelles expériences musicales s'ouvre à nous ! Ça y est vous fermez les yeux et vous suivez la trajectoire balisée par les mélodies hallucinogènes de la guitare de Paul . Le décollage vers d'autres galaxies est imminent ! Les battement de votre cœur ralentissent ou s'agit il des rythmiques lancinantes de la basse et de la batterie  ?? .En un clin d’œil vous êtes projeté à la vitesse de la lumière à travers le vide astral et au-delà , à proximité de Procyon , planète glacée , oubliée aux confins des galaxies les plus reculées et à la limite  des observations humaines . Soudain vous apercevez une magnifique lueur ! Est -ce bien  Utopia , la planète bleue dont la lumière remplit tout l'espace et  se reflète sur les hublots de votre engin spatial ? Par quelle magie vous apparaît elle , là ,  dans toute sa magnificence ? Vous décidez de vous y poser même si votre instinct vous met en garde . Le chariot  d'exploration est sorti , la combinaison est enfilée ; il est temps d'aller découvrir cet astre inconnu ! Mais ...
Mais que se passe t il ? Une musique venue d'un autre âge fait vibrer harmonieusement vos  tympans ; vous recouvrez vos esprits et ouvrez vos yeux .Mais bien sûr ..vous êtes assis confortablement dans votre meilleur fauteuil et le dernier disque de Frozen Planet ..1969 tourne sur votre platine vinyle  . Mieux qu'un voyage astral les compositions  du trio vous ont transporté le temps de huit titres vers d'autres cieux .
Partant vous aussi pour le prochain voyage ? Alors guettez la sortie de cet excellent album  !
Premier extrait à écouter ICI


Line-up :


  • Franck Attard : batterie       
  • Paul Attard : guitare
  • Lachlan Piane : basse 






Discographie :




Lost Traveller Chronicles Vol.1 (2014)

1. Golden Gateway
2. Limited Span of Control
3. Somewhere Around Procyon
4. This Sure Ain't Utopia
5. Deliberate Sporadic Magic
6. Forbidden Landing Zone
7. The Charrioteer
8. Set the Control for a Familiar Place












Frozen Planet ...1969 (2013)

1. Left Lane Ends
2. Good Scotch Gone Unnoticed
3. Waler Paisley's Art Exhibition
4. Carla 's Brake Cable Is Cut
5. Frozen Planet ...1969
6. Arthur Milton's Brain Battery Is Dead
7. Sonic Drifter
8. Cosmic Drift ( Drift On )












A+,

jeanmid


dimanche 29 juin 2014

Craang


Arrêtons - nous quelques instants pour découvrir ensemble cet excellent trio  formé en 2010 à Thessalonique -le groupe précédemment composé de quatre membres et pratiquant un stoner rock plus conventionnel est revenu à un line-up plus ramassé pour mieux explorer d'autres styles musicaux et proposer des compositions , à mon avis , plus novatrices .  Cet  EP qui est sorti il y a quelques semaines a sorti définitivement de l'ombre ce combo grec qui pratique un mélange de stoner flamboyant et de rock psychédélique . Il démontre aussi ( si il était encore nécessaire de le prouver ) la qualité et la  grande  forme des groupes grecs actuellement .
Les quatre titres qui le composent sont vraiment réussis . Que ce soit "Slo Forward Jam " qui comme son nom l'indique nous embarque pour près de 8 minutes instrumentales entre atmosphères psychédéliques et intenses vibrations fortement fuzzés encadrées par un tempo lourd et puissant ou " Butterfly" qui continue dans la même  veine : au martèlement incessant de la basse et à l'énergique tempo de la batterie répondent  un superbe chant halluciné ,  quelques notes lumineuses de clavier  et des riffs de guitare monstrueux - notamment à partir de 6'43''  ces chorus grandioses qui amplifient encore cette 'impression " mur du son " . Le trio démontre avec ce nouvel instrumental "Magnolia "  que le groove n'est pas oublié sur cet album avec cette rythmique infernale aux avant postes qui laisse les  guitares développer leurs mélodies tout au long ce titre de plus de 9 minutes à la recherche de l'atmosphère et des sonorités uniques . "The Meteorian " qui clôt ce premier EP est un vrai régal . Plus de 15 minutes d'émotions sensorielles grâce à ces belles combinaisons chant , claviers , basse , batterie et guitare . Si comme sur les précédents titres les deux guitares se partagent le boulot rythmique / mélodies , la batterie apporte un liant supplémentaire et une surtout une intensité phénoménale à l'ensemble . Quant aux quelques touches de claviers et autres effets psychédéliques elles donnent cet effet spatial aux sonorités de la compo .
Fortement recommandé !
Page FB
A écouter ICI


Line-up :


  • Manos : guitare , chant
  • Mike : basse
  • Nick : batterie










To the Estimated Size of the Universe EP (2014)
1. Slo Forward Jam
2. Butterfly
3. Magnolia
4. The Meteorian












Recordings Vol. 1 -Demo (2011)
1. Devil's Grass
2. City of Light
3. Ace in my Hand
4. Never Too High ( Never Too Low)










A+,

jeanmid


dimanche 22 juin 2014

Last Train




Nous avions découverts ce jeune groupe alsacien en 2012 avec un premier EP prometteur " What 's Wrong With Me " suivi un an plus tard du très bon " She's Got Your Soul " . Après trois tournées françaises ( notamment avec Mars Red Sky ou Libido Fuzz )  , ils partent en tournée européenne du 16 au 31 juillet (huit pays), et sont décrits comme la relève des Black Rebel Motorcycle ou de Band Of Skulls.
A cette occasion, ils sortent un EP deux titres, Cold Fever ( dont un clip qui paraît aujourd'hui ) qui sortira comme leurs 2 précédents opus  via Tentacled Records

Last train  c'est du Heavy Rock  pur jus , puissant , sans fioriture , une bonne claque sonore alliée à une débauche d'énergie  communicative - écoutez  " Fat Rat "  : vous comprendrez immédiatement ce que je veux dire . 
Le quintet basé à Altkirch ( près de Mulhouse ) n'a pas dévié d'un pouce avec  ces deux nouveaux morceaux  qui sortirons officiellement le 15 juin prochain . Tout d'abord " Cold Fever " un morceau carré avec de bons petits riffs efficaces , une rythmique aux petits oignons  , un chant écorché vif et un refrain , que vous reprendrez j'en suis sur  en cœur lors des prochains concerts .. Mon véritable coup de cœur est pour " Fire " qui démontre que le quintet sait aussi sortir des morceaux  moins formatés pour nous proposer ici une composition de près de 7 minutes qui alterne  à merveille  entre moment de calme et de  volupté et de superbes passages déchainés où les deux guitares nous balancent des riffs dantesques ultrafuzzés dans la figure ; motion particulière au chant particulièrement envoutant sur ce titre . Un superbe trip sonore qui sera sans aucun doute l'un des moments forts de la future playlist live !

Page Facebook


Line-up :


  • Antoine Baschung : batterie   
  • Tim Gerard : basse
  • Jean Noel Scherrer : guitare , chant
  • Julien Peultier : guitare




Discographie :



Cold Fever - Single (2014)
1. Cold Fever
2. Fire





She's Got Your Soul EP (2013)
1. El Rey Des Los Perros
2. You Can't Deny
3. Fat Rat
4. The Keys
5. Hammerhead
6. She's Got Your Soul











What's Wrong With Me ? EP (2012)
1. Acid
2. Deep Breath
3. Bad Impulses
4. Totally Dead
5. Schizophrenic
6. What's Wrong With Me ?













A+,

jeanmid


samedi 21 juin 2014

Maha Sohona



Si vous ne connaissez pas encore ce groupe suédois je  vous conseille d'aller poser quelques minutes vos oreilles sur leur premier LP éponyme . Ce jeune trio qui ne manque pas d'humour  formé en 2012 à Umea  et qui a  déjà publié un premier EP promo l'année dernière a sorti le grand jeu cette année avec cet album qui recèle quelques magnifiques joyaux . Sans aucune prétention de réinventer la roue , les scandinaves nous délivrent de sacrées pépites typées desert /  stoner ,  heavy rock voire psychédéliques . Mais vous trouverez également dans cet opus des compositions bluesy ou tirant vers le grunge , le groupe fait en effet preuve d'un grand éclectisme . Ce qui frappe c'est la qualité de la production qui met en valeur les compositions finement ciselées comme ce "Asteroids " qui nous embarque pour un superbe voyage sonore de plus de 12 minutes . Ambiances éthérées , riffs mélodiques et vaporeux , effets psychédéliques  , chants aériens et envoûtants  sont les quelques ingrédients de ce magnifique titre qui rend à lui seul cet album incontournable . Cerise sur le gâteau la dernière partie du morceau rend un magnifique hommage à Kyuss avec ces riffs ultra fuzzés assortis à une section rythmique endiablée ; attention headbanging garanti !
"Potions " est un autre joyau de cet album . Dans un registre stoner rock grand cru , la potion est douce , les riffs teigneux , les atmosphères alternent entre calme et tempête sonique  avec en bonus un petit solo bluesy tout à fait délicieux . Les amateurs de desert  rock retrouveront leur marque avec "Two Moons " qui me rappelle étrangement Sungrazer avec ces envolées spatio psychédéliques alternant avec de beaux riffs gorgés de fuzz  et sur lequel la basse tout en vibration est au premier plan .   On retrouve également sur cet album quelques titres du premier EP comme ce magnifique " Into the Sun " , qui avec un tempo lent et langoureux assène sans l'air de rien quelques riffs fuzzy à souhait complété par un  beau petit solo tout en volupté .
Un magnifique album que je vous conseille d'aller découvrir sur leur page Soundcloud .



Line-up :


  • Johan Bernhardtson : guitare, chant
  • Thomas Hedlund : basse , guitare
  • Andreas Bergqvist : batterie



Discographie : 





Sol EP ( 2013)
1. Into the Sun
2. Woman in Black
3. The Serpents Slumbers
4. Peak of Ella












Maha Sohona (2014)
1. Two Moons
2. As Temples Go
3. Into the Sun
4. The Serpent Slumbers
5. Potions
6. Asteroids Part 1
7. Asteroids Part 2
8. Asteroids Part 3








A+,

jeanmid





dimanche 8 juin 2014

Hjortene S/T


Je dois vous l'avouer l'originalité n'est malheureusement pas monnaie courante dans le flot des sorties actuelles  alors quand on tient quelque chose qui sort du lot on ne doit pas le louper . C'est le cas avec ce groupe danois au nom imprononçable par tout français moyennement constitué  comme moi et peu adepte des subtilités des langues scandinaves ..Ne chercher pas à les classer il mélange au gré de leur folie et de leur inspiration un Heavy rock déjanté à la MC5 ,  du  Stoner Rock pur jus  ou un rock psychédélique plutôt inspiré dans la lignée de Causa Sui ou Colour Haze . Non contents de mixer toutes ces influences musicales nos trois gaillards alternent entre  la langue de Shakespeare et leur langue maternelle sans aucun complexe .
Je vous avais présenté  Hjortene il y a quelques temps déjà avec à l'époque deux EP dans leurs escarcelle mais l'arrivée cette année d'une premier LP , six ans après leur dernière réalisation ,  marque clairement une étape supplémentaire dans la carrière du groupe et neuf bonnes raisons de le faire partager sur  scène .
Notons la présence de quelques "guests " sur l'album avec notamment Valient Himself du groupe américain Valient Thorr ou  Lorenzo Woodrose des Baby Woodrose .
La mèche s'allume avec "180 000 km/t" qui nous balance 3 minutes de tempo survoltés , de riffs fuzzés fortement dosés sans nous laisser le temps de respirer une seconde . Les riffs stoner prennent le dessus dès le deuxième titre ( chanté en danois ) . " Ingenmen Hârde Tider "  déploie une sacrée bordée de riffs tranchants qui rappellent instantanément des groupes comme Nebula ou Che avec ses riffs répétitifs et cette débauche d'énergie bienfaisante . Le groupe n'oublie pas ses origines avec "Weber " où l'on retrouve  une rythmique typiquement punk ( le Président Fetch n'est pas pour rien sur cet album ) malaxé  avec des riffs noisy qui fuzzent sans relâche . " Classic Rock FM "  démontre que le groupe ne manque pas d'humour car je suis dubitatif devant la possibilité que ce titre passe à la radio ..mais bon . Ne boudons pas notre plaisir et notre orgie de Fuzz party ! Changement à 180 degrés avec le magnifique instrumental "Epic Indian "  :  des mélodies psychédéliques somptueuses ( qui  trouverait parfaitement sa place dans un album de leurs compatriotes Papir ou Causa Sui  ) donnent le tournis et permettent  de se vider la tête pendant près de 7 minutes démontrant ainsi que le trio a plus d'une corde à son arc !  Il est temps de remettre en marche les décibels et la furie sonore reprend de plus belle  avec "Pounding Hammer " qui martèle nos oreilles de riffs en béton armé   , monstrueuse combinaison des deux guitares , basse et guitare , qui font parfaitement corps pour apporter cette épaisseur  supplémentaire ,  encadrés par un batteur en transe qui massacre sans pitié ses fûts . La batterie est encore à l’honneur sur "James Brown " ; elle donne le "LA " et la cadence  au Président Fetch dans ses œuvres vocales de destruction . "Hold Dig Vaek " est un autre OVNI sonore  avec son éventail de sonorités les plus réjouissantes les unes que les autres mixant des riffs lourds et ultragraves avec des  ambiances punkisantes , des chœurs de surf music sous acide sans oublier les clappements de mains ...un vrai délire musical  ! Autre grand moment qui conclue en beauté cet album " Canada " sur lequel participe Lorenzo Woodrose . Un enchantement heavy psychédélique de plus de 9 minutes sur lequel dissonances , échos , effets psychédéliques , loop ,  cris et autres objets non identifiés complétés  par des chorus de guitares d'une subtile fluidité comme d'ailleurs le chant toute en retenue  arrivent par miracle à se marier pour créer ces si belles  atmosphères , ces sonorités aériennes si  envoûtantes qui aboutissent par une explosion de fuzz , un déluge sonore qui clôt  de superbe manière  ce chapitre .  On en redemande !
Site du groupe : ICI
A écouter LA


Line-up :

  • Palle Hjort : guitare , chant         
  • Claus Doomhammer : basse
  • Kim of Death : batterie












Hjortene (2014)
1. 180 000 km/t
2. Ingenmen Hârde Tider
3. Weber
4. Classic Rock FM
5. Epic Indian
6. Pounding Hammer
7. James Brown
8. Hold Dig Vaek
9. Canada








A+,

jeanmid

mardi 27 mai 2014

Comet Control



Pour ceux qui ne le sauraient pas encore , Comet Control est l'émanation des deux  compères Andrew Moszynski( guitare) et Chad Ross ( chant , guitare ) qui officiaient dans le groupe canadien Quest For Fire , rejoints pour compléter le quintet par Nicole Howell (basse), Jay Anderson (batterie) et Christopher Sandes (claviers). Le split de Quest Of Fire est officiel à l'hiver 2013 mais depuis plusieurs mois l'idée de monter un nouveau  combo a germé dans la tête de nos deux compères . Le groupe  écume la plupart des scènes de Toronto , jouant en première partie de groupes tels que Fuzz, Dead Meadow ou  Human Eye ce qui leur permet  de collecter plusieurs titres déjà joués live en vue d' un futur album .
Celui-ci vient de voir finalement le jour le 20 mai dernier via Tee Pee Records . Ce qui frappe d'emblée c'est la qualité de la production qui restitue fidèlement la puissance et le raffinement des compositions .  A la première écoute le style apparaît  moins torturé que QFF : plus heavy rock avec une bonne dose  de psychédélique voire de  space rock - Pink Floyd n'est pas loin notamment avec  "  Hats Off to Life  "  sur lequel les plages d''orgue associé aux  chants  éthérés  et mélodieux  arrivent à recréer de  magnifiques atmosphères envoûtantes  qui auraient pu faire partie du répertoire du groupe anglais ; à noter aussi de superbes chorus qui complètent parfaitement le tableau .  On retrouve d'ailleurs avec " Fear the Haze " cette même empreinte space - psychédélique avec en plus le jeu hyper dynamique de la section rythmique qui apporte à l'ensemble un groove inattendu .Parmi les autres pépites de cet album "Blast Magic " ne manquera pas de vous faire tourner la tête : les mélodies captivent par leur  nonchalance et vous donne envie de vous laisser bercer par ces riffs légèrement fuzzés et la douce voix de Chad  Ross . " "Future Forever " imprime quant à lui  le supplément d'énergie et de fuzz que le quintet n'a pas oublié de ses précédentes expériences , le tout emballé par un tempo plus rapide et dans un format plus concis . " The Soft Parade " résume très bien l'équilibre entre puissance , fluidité et sophistication des compositions que  l'on retrouve tout au long de l'album donnant ainsi aux créations de Comet Control cette touche d'originalité qui manque à beaucoup de groupes aujourd'hui . Avec " Blast Magic "  , " Master " est sans doute mon coup de cœur de cet album : le tempo est plus lent , les mélodies  plus langoureuses  et les sonorités acoustiques plus présentes  . Les synthés colorent à merveilles les riffs aériens  des guitares qui nous embarquent pour un voyage musical tout en calme et en volupté .
Fortement recommandé !
Page Facebook : ICI
A écouter LA


Line-up :

  • Chad Ross : chant , guitare
  • Andrew Moszynski : guitare
  • Nicole Howell : basse
  • Christopher Sandes : claviers
  • Jay Anderson : batterie









Comet Control (2014)
1. Blast Magic
2. Future Forever
3. Ultra Bright
4. The Soft Parade
5. Century
6. Hats Off to Live
7. Fear the Haze
8. Master










A+,

jeanmid


dimanche 18 mai 2014

Seeds Of Orbit


Restons dans le trip vintage , rétro rock qui connait un certain regain ces derniers temps et qui semble plus en forme que jamais . Une nouvelle preuve ? Pourquoi ne pas aller la chercher aux antipodes avec ce groupe néo zélandais basé à Auckland : Seeds Of Orbit ?
La musique du trio baigne en effet dans un mélange acide de heavy rock et de psychédélique à haute dose ;  le tout est vraiment réjouissant ! En dehors d'une production qui pourrait sans problème nous faire croire que l'on a déniché un album d'un obscur groupe des early seventies , les cinq titres de ce premier EP sorti en début d'année via Powertool Records  sont vraiment addictifs et originaux ! Prenez par exemple " Makeup Moments " : ces petits riffs heavy pyché qui vous rentrent dans le crâne à vitesse grand V et cette voix  sirupeuse ..attention les amis  Mark Petersen sait aussi appuyer sur sa pédale de fuzz quand il le faut . Le trio connait ses classiques rock et le prouve : écoutez "Tinker " et dites moi si certains passages ne vous font pas penser à The Who - période  fin des années 60 . Mais ne vous y tromper si le groupe du pays des kiwis sait faire des clins d’œil à ses glorieux aînés les titres sont tout sauf de pales copies et ce qui fait son intérêt  ! Vous voulez du Fuzz Rock pur jus ? Eh bien écoutez moi ce "Purple " qui pulse pendant 3 minutes , vous m'en direz des nouvelles  !   Tiens je savais pas que Robert Plant était en guest sur l'album et s'était invité sur " Oh Long John " pour pousser la chantonette   ! Trêve de plaisanterie , Mark aime jouer avec les intonations de sa voix et sait aussi dégoter une paire de riffs bien groovy  pas piqués des hannetons ; il est vrai que les deux forcenés à la section rythmique lui facilite bien la tâche avec  leur jeu tout en percussion ! Ce premier album se termine sur un Heavy Blues de toute beauté  : " I Stoner "  où l'on a droit une belle démonstration de folie sonique , de superbes chorus habités qui sortent de la Les Paul et sur lequel la rythmique s'en donne encore à cœur joie !
On attend impatiemment d'autre petites perles comme ça  à travers un prochain  LP . En tout cas je vote pour !
Un premier EP qu'il ne faut absolument  pas louper !
Page FB
Album à écouter ICI

Happy Birthday Mark !



Line-up :

  • Mark Petersen : guitare , chant  
  • Bridgette Bowie : basse
  • Marty Doo : batterie













Seeds Of Orbit EP (2014)
1. Makeup Moments
2. Tinker
3. Purple
4. Oh Long John
5. I Stoner















A+,

jeanmid

vendredi 2 mai 2014

Black Bombaim - Far Out



Le trio portugais Black Bombaim très polifique ces derniers temps ( un live " Black Bombaim & La La La Ressonance " est sorti en février dernier ) revient ce mois -ci avec un nouvel album intitulé " Far Out "  qui sera disponible via le label Cardinal Fuzz le 12 mai prochain ; cet EP porte bien son nom car il nous emmène vers deux destinations exotiques : l'Afrique et l'Arabie  , les 2 titres  de cet opus qui nous embarquent  pour plus de 34 minutes de délice heavy psychédélique . Depuis plusieurs années le combo basé à Braga nous délivre de superbes compositions instrumentales mélangeant fuzz , ambiances heavy psychédéliques voire space rock .
Cette nouvelle production ne déroge pas à la règle mais apporte sur ces deux nouveaux morceaux  de superbes jams totalement captivants : "Africa II " qui démarre sous le vrombissement de la basse ,  les riffs ultra fuzzés de la guitare et le martellement syncopé de la batterie . Les chorus de guitare inspirés se succèdent diaboliquement  secondés par une rythmique parfaitement ajustée avant de laisser à la place à de belles notes jazzy soufflées au saxophone . Puis la guitare reprend le dessus avec de très beaux accords mélodieux qui se mélangent à l'unisson aux notes de sax puis le tempo s’accélère encore et l'on peut entendre quelques mélopées certes gorgées de fuzz mais qui peuvent aussi rappeller  certaines chansons  africaines avant qu'un déluge final ,  sonique et tellurique s'abattent sur nos oreilles . "Arabia " déroule sur plus de 18 minutes ses complaintes distordues heavy  bluesy à grand renfort de wah wah ; l'intensité du jeu des trois musiciens est presque palpable comme une combinaison parfaite , une équation idéale entre énergie et subtilité des mélodies . Les riffs sont encore ici de toute beauté associés à  quelques magnifiques  passages psychédéliques avant que le tempo ne  se fasse plus lourd , les chorus plus denses et massifs comme la ligne de basse entêtante et  vibrante  à souhait . Du grand art !
Fortement conseillé !
Page FB 
A écouter ICI





Far Out EP (2014)
1. Africa II
2. Arabia














A+,

jeanmid

lundi 28 avril 2014

Dean Allen Floyd

 
A l'occasion de la sortie du prochain single 2 titres  des Dean Allen Floyd via l'excellente maison de disques  allemande H42 Records ( et spécialiste de superbes vinyles ! ) le 7 juillet prochain en mémoire à Syd Barett décédé le 7 juillet 2006 , attardons nous quelques instants sur ce quatuor suédois .
Nos quatre larrons formés en 2010 à Stockholm sont tombés dans le chaudron musical de la fin des années 60 et ça s'entend des les premières notes ! Croisement improbable entre un Captain Beefheart pour  les vocaux sous influence ,  les premiers  Floyd pour les atmosphères psychédéliques et  Deep Purple pour les belles parties d'orgue Hammond , nos quatre compères scandinaves s'en donnent à coeur joie dans les compositions  vintage  aux sonorités 100 % analogiques mais supportée par  une production finement travaillée .
Sortez les pantalons à fleurs et les chemises bariolées aux bons gros cols à tarte et mettez "Sunshine Song " dans votre pick-up . Fermez les yeux ! Ça y est vous voilà parachutés plus de quarante ans en arrière ! Ce  swing de la basse , ces riffs fuzzy qui chatouillent les oreilles , ces vocaux groovy ,  cette rythmique qui décoiffe et cet orgue qui virevolte autour de vous grâce à ces  effets stéréo magiques  :  hum quel pied ! Impossible de ne pas  aller de se déhancher sur le parquet ciré et sous  les spotlights qui scintillent à l'unisson .
Non l'esprit de Captain Beaftheart n'est pas mort : " Devil's Path " en est la preuve . Après une intro classico - tzigane , d'entrainants et vibrants  riffs "roots " bluesy déjantés accompagné d'un  chant désincarné et ensorceleur s'insinuent par tous les pores de notre peau pour notre plus grand plaisir !
Ne manquez pas ce superbe album et profitez - en pour (re) découvrir la discographie de Dean Allen Floyd !
Page Facebook



Line-up :

  • Francis Rencoret : chant , guitare 
  • Fredrik Cronsten : basse
  • Erik “Errka” Petersson :  orgue
  • Wille Alin : batterie


Discographie :





Sunshine Song / Devil's Path 7'' (2014)
1. Sunshine Song
2. Devil's Path
















Road to Atlas EP (2013)
1. Sadness of Mankind
2. Insects
3. Leave Me Be
4. Hwy Lost (Revisited)
5. Road to Atlas







Sadness of Mankind

  • Sadness of Mankind
  • Insects
  • Leave Me Be
  • Hwy Lost (Revisited)
  • Road to Atlas
  • - See more at: http://allthatisheavy.com/info.asp?item_num=ATH-9571#sthash.S9DqVxlE.dpuf


  • Sadness of Mankind
  • Insects
  • Leave Me Be
  • Hwy Lost (Revisited)
  • Road to Atlas
  • - See more at: http://allthatisheavy.com/info.asp?item_num=ATH-9571#sthash.S9DqVxlE.dpuf





    The Sounds Can Be So Cruel (2012)
    1. Please Pleaze Me
    2. Lovely Sort of Death
    3. She's So Blue
    4. Revelation Blues
    5. Queen Machine
    6. Steady Rollin Man
    7. Into the Pearly Gates
    8. The New Dawn
    9. Witches









    A+,

    jeanmid

    vendredi 18 avril 2014

    The Golden Grass


    Je suis toujours frappé de voir comment la musique en général et le rock en particulier ont la capacité de se renouveler ou plutôt de se régénérer, recyclant ainsi les sonorités des glorieuses années 60 - 70s pour nous en proposer une version actualisée , rafraichie et pimpante .
    Une nouvelle preuve de cette vague "revival " est l’arrivée dans les bacs le mois prochain – le 9 mai pour être précis – de la première galette de The Golden Grass via le label finlandais  Svart Records .Le trio américain basé à Brooklyn , formé il y a maintenant un an , n’est  pas composé de débutants : on trouve en effet en son sein des vétérans de la scène new yorkaise , issus de combos comme La Otracina ou Strange Haze .
    Autant vous le dire tout de suite cet EP 5 titres est une véritable bombe ! La musique du power trio  est indéniablement inspirée par le groupe de Heavy / Hard Rock des seventies comme Humble Pie ou les premiers opus de Rush c'est-à-dire qu’elle combine la richesse des arrangements , des mélodies inspirées avec un feeling hors pair qui transpire des riffs finement ciselés développés par le groupe de Brooklyn . La production est superbe et réussi parfaitement à nous bluffer quant à l’année d’enregistrement de cet album . Les titres , loin ici du formatage radio habituel , savent prendre leur temps et laisser aux trois musiciens le loisir de s’exprimer en toute liberté comme sur " Wheels ". Difficile de ne pas être emballé par "Please Man " : du groove en barre encadré par de superbes chorus , des chœurs et un chant qui caressent en douceur nos oreilles .  " Stuck on the Mountain " enfonce le clou en distillant insidieusement une dynamique mélodique martelé par une section rythmique en grande forme et nous réserve un petit solo de toute beauté . " One More Time " est sans doute le titre qui sonne le plus heavy rock US avec ses sonorités tout en overdrive , ses chœurs calibrés pour les concerts et une rythmique faussement nonchalante . «Wheels » est l’un des titres phare de cet EP avec plus de 12 minutes de bonheur auditif  en tout cas celui qui m’a donné le plus de plaisir à son écoute : on se retrouve littéralement transporté 40 ans en arrière avec des changements de rythme multiples , des longs chorus bien trippants remplis de bonnes vibrations , des riffs qui fourmillent d’inventivité et « cerise sur le gâteau » un solo de batterie ( de plus de 2 minutes ) sur lequel Adam s’en donne à chœur joie tantôt cajolant tantôt frappant les différents kits de sa batterie à la manière d’un Neil Peart au meilleur de sa forme  . Ce premier chapitre de The Golden Grass se termine sur le virevoltant " Sugar’N Spice " à la rythmique groovy et à la basse bourdonnante  qui vous donne une pêche d’enfer ; Michael Rafalowich n’est pas en reste et nous délivre une nouvelle fois une bonne décharge de riffs en acier trempé !
    Je dis bravo et je vous conseille vivement cet EP !
    Page FB
    A écouter ICI


    Line-up :


    • Adam Kriney : batterie , chant
    • Michael Rafalowich : guitare , chant
    • Joe Noval : basse











      The Golden Grass 7'' (2013)
      1. One More Time
      2. Tornado



      The Golden Grass EP (2014)
      1. Please Man
      2. Stuck on the Mountain
      3. One More Time
      4. Wheels
      5. Sugar'N 'Spice














      A+,

      jeanmid


    dimanche 13 avril 2014

    The Socks


    Nouvelle chronique de Jo Riou pour Stonerandmore . Attention ça déménage !!


    Il y a parfois des épreuves dans la vie que l'on repousse. On les évite cordialement un temps, sachant très bien qu'un jour il faudra y passer. C'était le cas pour moi et cette chronique pour le premier album de nos français de THE SOCKS. Le 16 décembre dernier  leur premier morceau « Somekind of Sorcery » était présenté sur le web, on comprenait soudain pourquoi SmallStone avait parié sur eux, et que l'album à venir allait être du lourd. C'était la 1ère baffe, une de celle qui te choppe par les tympans, te retourne tout l'épiderme et t'arrache la colonne vertébrale d'un frissonnement de plaisir jubilatoire que perso je n'avais pas eu depuis ma première écoute d' "Hisigen Blues" d'un certain quatuor  suédois, qu'on ne présente plus ...
    Puis pendant 4 mois c'est l'attente quelques autres morceaux fuites « Electric War », « Gypsy Lady » , et à chaque fois la même sensation... Chaque écoute des morceaux déjà diffusés se ponctuant généralement d'un : « Ah les p'tits bâtards... ». Termes que  je maintiens parce qu'autant j'avais déjà gouté a ce que nous avait servi The Socks auparavant, notamment avec leur précédent EP « Bedrock », où tout le potentiel était déjà posé, « Magic Rays », le premier morceau nous avertissait, mais le reste n'était pas forcément égal, c'était bon mais loin de me préparer à ce que j'entendais à présent. Pareil en live, à deux reprises l'an dernier en 1ere partie de Clutch puis de Pentagram, leur énergie débordante et communicatrice, leurs compos super efficaces imprégnées de desert rock et de heavy 70's et surtout la voix de Julien Meret m'avait déjà me faire dire que ces mecs là était des bons et qu'il faudrait les suivre. Mais étions-nous préparés à la suite les amis, je vous le demande???
    Enfin le 18 mars dernier la boîte de Scott Hamilton sort officiellement « THE SOCKS, le 1er album ». Et tel un dératé je me jetai dessus, sans protection, sans rien.. L'impatience obsédante prévalant sur la précaution, toutes préparations mentales étaient oubliées, toutes les baffes parsemées pendant 4 mois, envolées ! Pauvre de moi, c'était fini... Finis les baffes, places aux uppercuts et aux high-kicks. L'écoute entière de l'album équivalant pour moi à un de ces combos de 400 coups qui comme dans les jeux vidéos de baston... Je pouvais plus me relever... C'en était finit de moi, ils m'avaient foutu à terre... Alors faire une chronique dessus... après tout ça... Comprenez la difficulté... Comment faire ? Comment être objectif ? Comment me montrer à la hauteur du défi qui m'attendait sans faire de la merde... Du coup pendant un mois, j'ai calé des morceaux de cet album dans mes playlists, l'histoire de m'en nourrir subtilement, de me préparer à ce que je devrais faire le moment venu.
    Puis ce matin, je ne sais pas... Le beau temps... Le printemps... Je me suis dit que c'était bon : j'étais prêt... Je relance la bête dans son intégralité . Le plaisir est là , intact, j'encaisse les coups cette fois... Les morceaux s'enchainent, la rythmique du groupe est parfaite , la batterie nous sort des moments de bravoure hallucinante, le tout soutenu par une basse et une gratte rythmique qui ont tout compris et sont là en véritable piliers des compos, nous servant une colonne vertébrale solide où la voix et la lead guitare n'ont plus qu'a se poser, nous semble-t-il ! Mais en fait non! Ils ne s'arrêtent pas là, on pourrait croire qu'une mécanique s'installe, que ce sera beau et efficace et c'est tout! Mais non les saligauds nous servent des compos ayant chacune leurs particularités. On est plus dans un maelström d'influences, les The Socks en passant dans le moulin de Small Stone et certainement en absorbant tout les sons de nos voisins teutons plus  les références du grand Nord, ont décidé de s'arrêter à ce qu'ils font de mieux : du Heavy Rock 70's dopé à la taurine! Toute leur énergie et leur efficacité est au service de ce style, de leur album et de leur son. Et ça se sent. On sent la passion et le plaisir derrière chaque chant, chaque riff, chaque claquement de fûts, toute la prod de l'album fait corps pour  vous marquer l'esprit !!! Ils sont là les coups que je prenais !!! Je ne pourrais pas vous décortiquer les 9 perles que l'ont trouve sur cet album. Oui, « 9 seulement! » diront certains , mais non il n'en faut pas plus pour comprendre qu'on est face  à un des albums de l'année ; plus ça aurait été de la gourmandise malsaine. Du début à la fin, tout est bon même la pochette des excellents « Arrache toi un œil » fait son effet, on ne s'ennuie pas, nos p'tits lyonnais viennent de prouver à tout le monde que dans le raz de marée de "sons Revival " qui nous inondent  depuis 2 / 3 ans, ils avaient aussi leur mot à dire, et là où ils sont forts c'est qu'ils font  mieux encore et ça dès leur premier album ! Je ne peux que vous conseiller d'écouter  très vite ce bijou pour vous faire votre idée et si le cœur vous en dit de l'acquérir. Et pour les plus curieux et valeureux, The Socks entame sa tournée pour présenter cet opus dès le 19 avril prochain au Stone Rising Festival ( au Clacson, Oullins, 69 ) et le lendemain le 20 avril aux Doomed Gatherings ( au Glazart, Paris ), dans tout les cas un conseil : ne les rater pas ! Sur ce et maintenant que cette critique est faîte, je vais me réécouter ça, et cette fois ce sera purement du plaisir.




    Line-up :
    • Julien: Lead Guitare & chant
    • Jess: batterie & Percussions
    • Nico: Guitare, claviers  & Chant
    • Vincent: Basse 




    Discographie :




    The Socks (2014)
    1. Lords of Illusion
    2. Some Kind of Sorcery
    3. Next to the Light
    4. New Kings  
    5. Holy Sons
    6. Electric War
    7. Gypsy Lady  
    8. We Live
    9. The Last Dragon










    Bedrock EP (2012)
    1. Magic Rays
    2. Bedrock
    3. Made to Sleep
    4. Silent Army
    5. Red Sun
    6. Time Is Coming












    Side A EP (2011)
    1. The Faker
    2. It Was Bound to Happen
    3. I'm Alright
    4. Guns , Left , Right
    5. Far From Heaven












    A+,

    jeanmid


    samedi 12 avril 2014

    El Paramo (2014)


    Déjà six années se sont écoulées depuis la sortie de l'excellent premier EP du groupe espagnol El Paramo  et notamment le magnifique titre " El Povareda " .  Les revoilà enfin avec un nouvel album  cette année ( il sort le 21 avril ) coédité par le label du groupe La Polvareda et Nooirax   ! Et ils sont en grande forme ! Attendez - vous à une explosion de Fuzz ,  de riffs monstrueux et surtout à d'incroyables ambiances en totale  apesanteur .
    Ce qui d'entrée de jeu nous frappe c'est la qualité de la production qui apporte un relief particulier à chaque note joué par chaque musicien  . Même si l'attente a été longue les compositions du groupe madrilène sont superbement inspirées et rappellent les meilleurs combos européens du genre comme Colour Haze , Papir , Causa Sui ou les défunts Sungrazer . Le plaisir auditif est toujours aussi intense avec  des titres comme " La Turbina  " qui ouvre magistralement l'album ; après une entrée en matière psychédélique tout en douceur avec les deux guitares qui se répondent en écho , les pédales Fuzz rentrent en action pour nous délivrer notre dose de riffs massifs  et de sonorités rugueuses pendant plus de 8 minutes  : vous êtes rentrés dans l'univers sonique et cosmique de El Paramo  !  "Don Pedro" est une véritable invitation mélodique mêlée à une paire de riffs en béton armé ; la symbiose entre les quatre musiciens est parfaite : les chorus et les mélodies sont également partagés par les deux guitaristes pendant que l'addition basse - batterie imprime un tempo et une rythmique qui donne à l'ensemble force et  volume supplémentaires . " Ad Bellum " apporte une belle touche heavy psychédélique de plus de 12 minutes avec de belles mélodies spatiales  tout en réverbération et  delay qui prêtent  à la méditation pour une montée progressive  vers un final gorgé de riffs ultra fuzzés . Petite intermède acoustique " La Cruzada "  nous transporte vers un  désert aride duquel émerge le son de quelques serpents à sonnettes soudain réveillés par les notes virevoltantes des guitares en fusion .." La Reina del Sol " est un parfait exemple de la maitrise des  quatre musiciens capable au cours de ces 12 minutes de développer autant d'atmosphères uniques et captivantes ( en cela comparable au trio teuton Colour Haze )  que les sonorités soient distordues ou mélodiques , il est difficile de rester insensible à ces chorus venus d'ailleurs !  "Aspid" démarre sur les chapeaux de roue avec une rythmique survoltée et énergique  encadrée par les deux six cordistes qui s'en donne à cœur joie sur la pédale Fuzz - écoutez moi cette suite de chorus détonants à partir de 4'26'' ; une pure merveille ! L'album se clôture sur ce titre "Llano Alto " qui démarre franco très typé  Desert / Stoner rock pour encore une fois s'étirer vers d'autres contrées musicales faites de volupté et d'espace  , de mélodies hypnotiques qui vous emmènent imperceptiblement vers d'autres  espaces intemporels .
    Vous l'aurez compris : j'ai adoré cet album et je ne peux que vous conseiller de vous le procurer au plus vite !

    Page Facebook : ICI




    El Paramo (2014)
    1. Turbina
    2. Don Pedro
    3. Ad Bellum
    4. La Cruzada
    5. La Reina Del Sol
    6. Aspid
    7. Llano Alto













    A+,

    jeanmid