Bienvenue dans mon Blog - Welcome to my Blog

Vous aimez le Stoner , le heavy rock , le heavy psych , le rétro , le desert rock ? Vous devriez trouver ici votre bonheur parmi les quelques centaines de chroniques de groupe et d'album découvertes et partagées depuis 2010.

A+,

jeanmid

vendredi 5 février 2016

Electric Eye



Un superbe premier album sorti en 2013 nous avait mis la puce à l'oreille . Le nouvel opus " Different Sun  " paru le 5 février  nous a définitivement conquis . J'ai clairement l'impression que le groupe norvégien Electric Eye a encore passé un cap depuis leurs premiers pas en 2012 . Une production impeccable qui donne ce magnifique relief aux sonorités et aux mélodies de ces sept compositions heavy psychédéliques . Un disque plus varié que le premier comme ce "Mercury Rise" , sorte de glam psychédélique au groove  et à la rythmique imparables . Outre la musicalité des quatre membres les vocaux apportent cette fraicheur et une dynamique supplémentaire aux morceaux . Démonstration avec " Silent the River " qui démarre en fanfare cet album . Une  rythmique entrainante et répétitive soutenue par de  belles nappes de claviers aux sonorités changeantes auxquelles s'agrègent parfaitement les chants mélodieux.  "All of This Has Happened Before and Will Happen Again " nous fait entrer dans une dimension de pesanteur et de légèreté dans laquelle on se plait à rêver . Plus de six minutes d'allégresse musicale et de mélodies hypnotiques de toute beauté . "Bless" est le premier  single tiré du disque et le titre que nous avions découverts il y a quelques semaines déjà . Pour moi c'est sans doute celui qui rappelle le plus le précédent opus avec cette ligne de basse immuable qui sert de support aux notes aériennes de guitare et de synthé . L'intro de "Heavy Steps on Desert Floor" est toute en harmonie et en délicatesse . Ce titre nous emporte au gré du tempo et de ces notes fluides et légères comme une plume dans le vent ; subtil dosage  de riffs mélodieux et de sonorités suaves . Magnifique ! "Never Fade Away" est une composition plus courte dont le refrain et la rythmique rappelle les Floyd époque The Wall . Le titre est sublimé par d'élégantes nappes de synthétiseurs et par cette rythmique groovy qui donnent envie de danser . J'évoquais les Floyd précédemment . Ils reviennent avec ces sons à la "Middle" au début de cet instrumental spatial . Eloge à la lenteur et aux atmosphères éthérés le groupe scandinave nous gratifie d'un final totalement enchanteur qui ravit tous les sens . A découvrir d'urgence !
A écouter ICI
Page FB


Line-up :


  • Øystein Braut : chant , guitare
  • Njål Clementsen  : basse , choeurs
  • Anders Bjelland : claviers
  • Øyvind Hegg-Lunde  : batterie




Discographie (LP) :



Different Sun (2016)
1. Silent by the River
2. All of this Has Happened Before And Will Happen Again
3. Mercury Rise
4. Bless
5. Heavy Steps on Desert Floor
6. Never Fade Away
7. Part One













Pick-Up , Lift-Off , Space , Time (2013)
1. 6 AM
2. Lake Geneva
3. Tangerine
4. Morning Light
5. The Road
6. Kruskontroll
7. Electric Eye












A+,

jeanmid






















lundi 11 janvier 2016

TOP 10 de l'année 2015




Bonjour à tous .
Je ne pouvais manquer de revenir quelques instants sur les meilleurs albums de l'année 2015 .
Parmi les disques choisis cette année , neuf ont été chroniqués sur le blog , le 10 ème est un excellent LP du groupe suédois The Amazing que tout amoureux du rock sophistiqué et mélodique se doit de découvrir .


Numéro 10

Arenna - Given To Emptiness

Numéro 9

Early Mammal - Take A Lover

Numéro 8

FP69 - Lost Traveller Chronicles Vol Two
Numéro 7

The Machine - Offblast !


Numéro 6


Libido Fuzz- Kaleido Lumo Age

Numéro 5 


Spidergawd II


Numéro 4


 
Sweat Lodge


Numéro 3

The Amazing - Picture You

Numéro 2

Sunblood Stories - Twilight Midnight Morning 



Numéro 1

Lore


A+,

jeanmid



lundi 28 décembre 2015

Brujas Del Sol - Starquake


Il y a des chroniques que l'on commence et que l'on oublie de terminer ; celle-là en fait partie .Je ne pouvais manifestement pas oublier de vous parler de cet excellent titre , "Starquake " commis par le combo ricain Brujas Del Sol que je vous avais fait découvrir il y a déjà trois ans ICI.
Le label allemand H42 Records a eu la bonne idée - comme souvent - de le sortir cette fin d'année sous format vinylique 7'' . On retrouve sur ce titre toute la qualité créatrice du groupe de Colombus  qui mélange avec bonheur des riffs heavy psychédéliques avec cette touche space rock propulsée par les synthés en folie . Starquake c'est tout d'abord ces riffs hypnotiques , légers qui flottent tel les myriades de  plancton dans un océan mélodique . Ensuite la section rythmique donne la charge et lance ce chorus fuzzy et aérien répété à l'envie qui vous laisse des frissons sur la peau . Viennent ensuite ces mélodies de guitare dynamiques et entrainantes qui vont nous faire glisser progressivement vers la deuxième partie encore plus aérienne et où les effets psychédélqiues stéréophoniques embrassent littéralement l'espace . Ce titre est clairement digne des meilleures sorties instrumentrales  2015 . Les gars , on attend avec impatience l'album maintenant que vous nous avez mis l'eau à la bouche !





Starquake -Single (2015 )
1. Starquake















A+,

jeanmid


mardi 22 décembre 2015

Mammmothwing




Etonnant premier album ( disponible en version vinyl via Kosmik Artifactz ) que nous propose que nous propose le groupe anglais Mammothwing . Le trio est formé depuis deux ans seulement et est basé à Nottingham . Mélange de doom et de blues le groupe excèle dans le mélange réussi de riffs carnassiers type "mur du son " supportés par des tempo lourds et  un chant puissant - à  noter la qualité de la production pour un album enregistré dans le "home studio ' du groupe . Il suffit d'écouter " Cosmic Vagabond " pour se faire une idée . Près de 10 minutes de riffs monolitiques soutenu par une basse incandescente  . Des mélodies heavy blues  majtestueuses et indolentes que complète à merveile un chant forgé dans le métal . Bluffant ! "Tinned Up and Fuzzed Out " comme son nom l'indique joue la carte du fuzz . Une voix mélodieuse donne le refrain à une batterie teigneuse , les guitares se partageant le boulot entre rythmique percutante pour la basse et des chorus survoltés pour la six cordes . Autre grand moment de cet album " Black Woman " où chaque claquement de cordes est amplifié à l'envie pour un super blues en totale appesanteur . Des  mélodies addictives qui collent à une rythmique pour laquelle chaque note semble peser une tonne pour un résultat sublimement harmonieux . Du grand art ! "69' " est un titre de pur blues overdrivé  à souhait . Totalement dépouillé de tout artifice pour laisser le chant , puissant et chaleureux s'exprimer complètement avec un beau final complètement déjanté . Dernière composition de cet EP , " Chump Change " nous offre un mélange de riffs décapants et de chants hargneux que la section rythmique soutient magistralement . En résumé un superbe EP et à un trio  à suivre !

Page FB

Line - up :

  • Bill Fisher : basse , chant                           
  • Marty Fisher : guitare , chant
  • Kev Richardson Jr : batterie













Morning Light EP (2015)
1. Cosmic Vagabond
2. Tinned Up and Fuzzed Out
3. Black Woman
4. 69'
5. Chump Change










A+,

jeanmid






dimanche 6 décembre 2015

Oak


Oak est un groupe basé à Londres qui s'est formé à l'été 2015  avec l'arrivée de Kevin , le frenchy fraichement débarqué dans la capitale anglaise . Un premier EP 4 titres  -en téléchargement gratuit profitez-en  - vient de voir le jour qui vaut clairement le détour .Côté influences on retrouve Kyuss , Black Sabbath voire des groupes des années 60 comme Cream . " All Above " s'inscrit clairement dans la veine stoner rock avec une belle brochette de riffs fuzzés qui vous rentrent  dans le crâne instantanément couplé avec une section rythmique groovy et un chant énergique . "Queen of this Land " continue sur cette voix avec ses riffs qui décapent et une rythmique qui cogne dur . Mais l'un des moments forts est ce " Ride With Me " doté d'un tempo plus lent et lourd . Alternance d'ambiances mélodiques et atmosphériqes avec des moments plus bruts aux riffs puissants et aux chants plus hargneux . On aurait peut être aimé un beau solo pour couronner lr tout ..."Dissolve " reprend les armes avec ces riffs ultra fuzzés combinés à un mega groove - bravo la section rythmique -  qui donne envie de se bouger les fesses et la tête en cadence ...Le titre se cloture par une section plus cool avec un solo de guitare et une belle intervention de la basse toute vibrante de pulsions dynamiques que les choeurs portent à ébullition .
Un beau premier EP qui donne envie de suivre les quatre garnements dans la suite de leurs aventures .
Page FB
A écouter ICI


Line-up :

    • Kevin Germain : guitare
    • Andy Valliant : chant
    • Scott Masson : basse , choeurs
    • Sergiu Fanica : batterie






    Oak EP (2015)
    1. All Above
    2. Queen of This Land
    3. Ride With Me
    4. Dissolve













    A+,

    jeanmid

    vendredi 27 novembre 2015

    Early Mammal - Take a Lover



    Il y a des albums comme ça qui vous marque à la première écoute . "Take a Lover " du groupe anglais Early Mammal fait partie de ceux - là . Nous les avions découverts en 2012 et ils reviennent cette année avec un véritable joyau  , via le label Riot Season  , qui baigne dans les influences psychédéliques , heavy blues et stoner . Un changement de line -up au sein du trio avec le départ de Denis Belindir ( aux synthés ) et l'arrivée de Ben Tat à la basse et à la guitare baryton n'a en rien altéré leur inspiration . Bien au contraire .
    Les hostilités démarrent avec l'instrumental "The Great German" . Richesse de construction , chorus ensorcelants et mélodies captivantes surmontées de chants ou plutôt de complaintes  qui vous prennent aux tripes instantanément ; une ambiance à la "Careful With That Axe Eugene " version 2015 . La pédale Fuzz est clairement enfoncée pour " Inside "  sur ce titre heavy blues addictif   complété par des vocaux hallucinès et envoutés . Autre grand moment de cet album avec " Morning " et ces riffs de basse  énormes , lancinants , qui encadre merveilleusement la rythmique de guitare  inlassablement et soudain ces notes  de claviers qui débarquent  â vous donner des frissons . La magie opère comme par enchantement  ! A suivre  un moment de complète voluptè avec l'acoustique " Sigh on " Des notes  aériennes et lumineuses qui soutiennent un chant totalement habité et une melodie .Le fuzz fait son retour sur " Glad Is Night " . Un morceau essentiellement instrumental  et psychédélique au tempo pesant dont les mélodies de guitare  sont ciselées comme du cristal . Et encore une fois ces lignes de basse  magitrales , vibrantes à l'unisson avec la batterie . Un break de quelques minutes à la slide , "Sak Bacle "accompagné par une batterie percutante  avant une interméde poètique et parlé dont on retient que "--a sound magician is a mighty god  " - cf Christophe Marlowe  . "The Good / GG Return and Out "  qui clôt cet album est un superbe titre de desert rock fuzzé et virevoltant à la rythmique groovy . La basse est une nouvelle fois Enoorme ave. ces sonorités en béton armé . Du beau travail les gars !

    Page FB



    Take a Lover (2015)
    1. The Great German
    2. Inside
    3. Morning
    4. Sigh On
    5. Glad Is Night
    6. Sak Bacle
    7. Magic , Arts & Bells
    8. The Good / GG Return & Out











    A+,

    jeanmid



    dimanche 8 novembre 2015

    Laserdrift



    Coup de coeur pour ce groupe finlandais et leur premier album sorti il y a quelques jours . Le quintet est basé à Tempere - à noter que certains des musiciens jouent également dans le groupe stoner acid rock Warp Transmission . Peu d'information sur le quintet mais sept excellents  titres mélangeant heavy rock , stoner et ambiances psychédéliques . Deux guitaristes aux riffs  puissants et mélodiques accompagnés par une belle partie de claviers sans oublier Sami qui nous régale de ses vocaux énergiques et gracieux . Les musiciens sont clairement inspirés  et n'oublie pas le groove comme sur  " Laserdrifter " qui démarre sur les chapeaux de roue cet album. Fuzz et phaser en avant , les riffs déroulent leur charge sonore incandescente  accompagnés par la chaleur du chant et la vigueur de la section rythmique . Un beau chorus enveloppant couronne le tout . "Woman " est un des grands moments de cet album . Un vrai frisson nous parcourt l'échine à l'écoute de ces riffs mélodiques  et de ce tempo enveloppant qui vous entraine inlassablement . La rythmique s'accélère peu à peu avant de lancer un superbe solo éruptif qui mêlent guitares et claviers . "Cosmic Getaway " me rappelle les défunts Sungrazer avec ce sens du riff heavy psych  répétitif envoûtant à la première écoute . Un refrain chorale puissant et addictif  encadre magnifiquement ce titre quand les deux six cordistes s'embarquent dans un combat fougueux et intense qui atteint des sommets . A noter le travail d'Anssi aux synthés qui donne à l'ensemble cette ambiance psychédélique et volcanique . Comment ne pas succomber  à "Cream ' n'  a Shake " ? Composition totalement hypnotique à partir de 2'29" : tout est soudainement légèreté et délicatesse . Les riffs flottent et leur mélodie nous enveloppe incidieusement . Puis les riffs se font à nouuveau plus  fuzzés et décapants en totale harmonie avec les claviers qui virevoltent en cadence . "D.A.Y." nous offre une belle combinaison desert rock sous acide  avec des chorus dynamiques et des effets psychédélques de toute beauté  tout cela dans une rythmique  de folie . Le fuzz est encore à l'honneur sur "Don't Put Your I Out " avec  un tempo rapide que rien ne semble pouvoir altérer . Le chorus éthéré  en stéréo qui suit est tout simplement saisissant . Sur "Burn For Love "la voix de Sami sait se faire plus langoureuse en harmonie avec  le tempo avant  que l'accélération progressive de la batterie n'emmène le reste de la troupe vers la fin de ce superbe premier chapitre .

    Page FB
    BANDCAMP

    Line-up :


    • Sami : guitare , chant
    • Jere : guitare
    • Lede : basse
    • Anssi : claviers
    • Jupe : batterie









    Laserdrift (2015)
    1. Laserdrifter
    2. Woman
    3. Cosmic Getaway
    4. Cream 'n' a Shake
    5. D.AY.
    6. Don't Put Your I Out
    7. Burn For Love













    A+,

    jeanmid



    vendredi 30 octobre 2015

    Sky High Festival - Francfort - Octobre 2015



    En manque de concerts ces dernières semaines je ne pouvais louper l'opportunité d'une petite virée à Francfort pour le festival Sky High Festival . Au programme des deux journées du 23 et 24 octobre une belle affiche d'une dizaine de groupes majoritairement européens ainsi que le trio américain tout droit venu du désert californien : Fever Dog , 3rd Ear Experience et les pionniers du desert rock , Fatso Jetson .
    Le lieu : Das Bett , belle salle spacieuse habituée aux concerts rock située à l'ouest de la ville .

    Vendredi 23 septembre :



    19H30 :  Après avoir éclusé quelques Binding , la bière locale,  il est temps de passer aux choses sérieuses : démarrage des hostilités avec le groupe anglais Old Man Lizard , dont le dernier  album est dans les bacs depuis quelques sous l'égide de Heavy Psych Sounds. Trente minutes de set incisif  devant un auditoire clairsemé malheureusement . Cela n'a pas empêché pas Jack Newnham de se démener comme un beau diable sur scène .


    Viennent ensuite  Fever Dog avec notamment Danny Graham et sa guitare flamboyante qui nous a régalé de magnifiques soli spatiaux même si sa guitare était  parfois couverte par la paire implacable basse - batterie . A noter la prestation de Joshua Adams totalement survolté derrière ses fûts !

     Place aux vieux briscards d'3rd  Ear Experience et leur  mélange détonnant de blues électrique et de compositions psychédéliques . Le combo ricain a clairement conquis l'audience avec un set énergique et totalement fou starring Robbi Rob à la six cordes et aux vocaux , totalement imprévisible sur scène et dont les  chorus vous prennent aux tripes instantanément .Joshua Adams passé pour la circonstance aux claviers s'en est également donné à coeur joie en chevauchant à plusieurs reprises  sa monture ...Un grand moment !

    Celui que l'on attendait tous est là devant nous : Mario Lalli en personne .Personnage atypique et charismatique avec sa Télécaster comme un jouet entre ses mains . Les pionniers du desert rock  groovy Fatso Jetson sont bien au rendez -vous .  Mario nous balance des riffs incroyables avec un son ENOORME supporté par une section rythmique qui fait parfaitement le job . Mais même si le frisson  passe sur quelques morceaux , il manque ce je ne sais quoi de folie qui font les grands shows...

    Même si je n'ai pas accroché avec leur dernier opus je dois dire que les teutons de My Sleeping Karma m'ont fait forte impression . Un show carré et très professionnel du quatuor mené de mains de maître par les deux colosses barbus : Matte et Seppi dont la musique tout en touché et délicatesse contraste avec la présence physique des deux bonhommes . Le groupe jouait certes dans son jardin mais leur prestation scénique était sans aucun doute l'une des meilleures de cette soirée .

    Je ne sais pas si l'ordre de passage a bien été respecté , le trio grec Planet of Zeus semblant être arrivé un peu à la bourre ...Mais je peux vous dire que cela valait le coup d'attendre ! Le quatuor d'Athènes nous a complètement scié avec un show à couper le souffle et à donner le torticoli ...A près de 2 heures du matin les 4 bougres étaient frais comme des gardons et nous ont balancé une sacré dose de riffs survitaminés sublimés par des soli destructeurs et un tempo de malade  .Des vrais piles éléctriques les mangeurs de feta !
      Il n'y pas à dire les grecs savent mettre l'ambiance et tuer nos dernières réserves d'énergie ...
     Samedi 24 octobre :


    Un public plus éclectique était au rendez - vous ce soir . Le show avec Sgt Sunshine qui débarque avec un line-up inédit : un nouveau bassiste et un nouveau batteur accompagnent un Eduardo Fernandez en pleine forme . Comme tout ce qui est rare on apprécie le set ( trop court ) du trio suédois qui nous gratifie de quelques grands moments avec des riffs incroyables d'intensité et de groove . On en redemande . Une fois rallié le stand marchandising Eduardo m'apprend l'arrivée d'un nouvel allbum pouur le début de l'année prochaine sous la houlette du label italien Heavy Psych Sounds . Encore un peu de patience donc...

    Les suivants sur la liste sont les italiens de Doctor Cyclops avec leur heavy rock aux sonorités vintage . Le trio a assuré l'essentiel même si j'ai moins accroché . Le set comprend également de nouveaux titres mis en valeur par de beaux  soli de Christian Darghi même si le son de la guitare est un peu en retrait par rapport  à la section rythmique .


    Le deuxième groupe suédois de la soirée monte sur scène avec l'arrivée de Kamchatka avec à sa tête le fabuleux guitariste Thomas Andersson . Même si leur dernier album paru en mai dernier ne pas partticulièrement marqué je dois dire que la prestation scénqiue du trio est  elle parfaitement maitrisée et à la hauteur des qualités des trois musiciens . Per Wiberg et Thomas Andersson se complètent parfaitement sur le devant de la scène alors que Tobias Strandvik assure derrière ses fûts . On a le droit à de superbes descentes de gamme bluesy de Thomas qui ont fait sa réputation et les vocaux partagés par les  deux guitaristes sont à l'avenant . Grosse déception :  ils n'avaient plus de XL en tee shirt .....


    Après un gros ménage sur la scène nous voyons débarquer un magnéto à bandes s'installer au milieu de la scène entre les deux protagonistes de Bite The Bullet : Paw à la guitare  et Thomas aux chants et au thérémine . Certes ils ne sont que deux mais ils bougent et se déchainent sur scène comme s'ils étaient deux fois plus nombreux ! Côté musique le duo danois distille du heavy rock fuzzé et décapant sans recours aux  stéroïdes . Impeccable même si on aurait préféré un vrai bassiste et un authentique batteur plutôt qu'une machine !

    Il fallait garder un peu d'énergie pour accueillir comme il se doit les danois de Baby Woodrose . Le quatuor drivé par le charismatique et imposant Lorenzo Woodrose n'a pas manqué le rendez -vous . Un show professionnel et intense qui a permi de découvrir une bonne partie de la discographie , récente et ancienne , du combo . Des riffs heavy psychédéliques carnassiers couplés à des mélodies captivantes et à de magnifiques chorus ont été quelques uns des ingrédients qui ont  fait de ce show l'un des plus émouvants et l'un des moment fort du Sky High Festival . Le public ne s'y est pas trompé ne lâchant pas le quatuor avant deux rappels totalement mérités .


    Au total un superbe festival riche en émotion dans une superbe ambiance .
    Bon c'est pas tout mais j'ai encore 600 bornes demain pour rentrer il est temps de profiter de quelques heures de sommeil réparatrices ...










    A+,

    jeanmid





    samedi 3 octobre 2015

    Indian Handcrafts - Creeps






    Ça fait du bien de retrouver le duo canadien Indian Handcrafts cette année après trois années passées depuis leur dernier méfait discographique , "Civil Disobedience for Losers " paru en 2012 . Le groupe vient en  effet de sortir son nouvel opus "Creeps" ( le 2 octobre  via le label Sargent House ). Alors que le précédent LP sonnait très 70s , celui -ci , avec ses neuf titres,  combine plutôt du  Stoner , du Doom et du Sludge notamment au niveau des vocaux . Mais le groupe sait aussi utiliser  une palette d'influences beaucoup plus large : du Hard Rock à la Kiss en passant par le Thrash Metal  et le Heavy Metal des années 80  . Mais laissons là les étiquettes ! Attendez- vous donc à une rythmique haute tension combinée à des riffs en béton armé et à un  chant  survolté .Sans vous détailler  l'ensemble de l'album je vous propose de vous présenter ses pièces maitresses . "It's Late Queenie " est l'une de celles - là . Riffs imparables , groove incroyable et des chants chorales sont quelques uns des ingrédients de ce titre que vous aurez envie de jouer â fort volume sur vos enceintes favorites . " Brothers Underground" lorgne , lui , clairement du côté du thrash old school avec ces riffs  monstrueux et revigorants - cf les premiers Slayer -  supporté par une rythmique  sous stéroïde et un chant démoniaque. "The Divider " soigne également  ses rythmiques qui s'impriment inexorablement dans votre crâne et qui s'allient parfaitement aux vocaux surpuissants et mélodiques . La deuxième partie  nous réserve quant à elle de superbes chorus en totale pesanteur . Vous avez besoin de réveiller un voisin grincheux ? De tester votre nouvel équipement hi - fi ? J'ai ce qu'il vous faut avec "Degenerate Case " , véritable baffe sonore avec ces riffs incroyables en intensité complété par des  chants de folie tout cela en moins de 3 minutes  . Autre grand moment avec ce "Rat Faced Sorter " qui clôt l'album. Ne vous fiez pas à ce tempo  lourd et langoureux  , il s'insinue incidieusement dans vos synapses tel un parfum capiteux . L'atmosphére est sombre et oppressante rehaussée par ces vocaux mélancoliques qui vous touchent et vous émeuvent . Un album à ne pas louper !
    Site Web : ICI
    Bandcamp



    Creeps ( 2015)
    1. Down at the Docks
    2. It's Late Queeny
    3. Murderers for Hire
    4. Brothers Underground
    5. Maelstrom
    6. Snake Mountain
    7. The Divider
    8. Degenerate Case
    9. Rat Faced Snorter




















    A+,

    jeanmid

    samedi 26 septembre 2015

    Baron



    Deux ans après "Colums " le deuxième album du groupe anglais intitulé "Torpor " sortira le 23 octobre via Svart Records et je peux vous avouer qu'il  m'a littéralement conquis . C'est  donc l'occasion pour moi de vous le faire découvrir . Le quatuor dont les membres sont basés à Brighton et à Nottingham  nous propose des compositions aux atmosphères originales mêlant heavy rock , prog , krautrock  et rock psychédélique . Une des particularités du combo d'outre manche réside dans la qualité des mélodies enchanteresses et celle des chants éthérés et envoûtants  - la voix d'Alex Crispin me fait d'ailleurs penser par moment aux intonations de David Byrne des Talking Heads .Baron vous emporte dans un monde de douceur et de volupté sans oublier quelques riffs incisifs quand cela est nécessaire . Côté textes le groupe grand breton  trouve ses sources dans le folkore , la mythologie ou les paysages magnifiques de la campagne anglaise .L'album comporte huit titres totalement addictifs qu'il vous sera difficile de vous enlever de la tête et l'on y trouve comme invité le guitariste Joe Hollick de la formation psychédélique Wolf People .
    "Dragonfly" me fait penser à un chant médiéval mélancolique et incidieux . L'orgue de Blue Firth donne le "LA" puis les guitares entrent en jeu avec leurs merveilleuses mélodies suivies comme leur ombre par le chant chorale d'Alex , digne des meilleurs troubadours du Moyen Age . "Mark Maker"  suit la même voie . La guitare nous régale de somptueuses mélodies auxquelles se mêlent ce chant qui nous ensorcelle imperceptiblement . L'orgue clôt avec solennité ce morceau épique dans un pur moment de recueillement comme si vous vous trouviez dans une cathédrale . Un titre qui peut s'écouter les yeux fermés dans le noir : effet garanti ! Autre titre phare de cet album : " Dark Down " qui nous fait pénétrer dans l'univers mélancolique et harmonique du groupe . La voix d'Alex résonne majestueusement à nos oreilles suivi par petites touches par les notes délicates des claviers auxquelles répondent les délicieux accords de guitare . Mais le vrai joyau de cette galette est sans conteste pour moi " Stry" .Plus de 8 minutes de légèreté et de rêve . Une mélodie dont les premières notes vous charment  et vous éblouissent  littéralement  . Une rythmique entêtante , un chant puissant et plein de grâce . Une deuxième partie complètement folle avec des chorus magiques .Une véritable révélation ! On retrouve le côté "heavy" des riffs de guitare  à la Witchfinder General dans "Sleepless " . Des choeurs grandioses  et un riff de basse qui revient sans cesse à la charge  complètent le tout . Une intro dynamique basse - batterie démarre les hostilités sur  "Deeper Align" suivi par une paire de riffs de guitare fuzzées . Mais ce qui fait l'originalité de ce morceau ce sont les 4 minutes 30 suivantes , totalement instrumentales , aux chorus de guitares et d'orgues épiques et grandiloquants . La messe est dite !
    Page FB du groupe : ICI
    Page Bandcamp


    Line-up :


    • Alex Crispin  : chant , guitare 
    • Luke Foster : batterie  , percussions
    • Peter Evans : basse
    • Blue Firth : synthés , claviers







    Discographie :




    Torpor (2015)
    1. Dragonfly
    2. Mark Maker
    3. Wild Cry
    4. Dark Down
    5. Stry
    6. Sleepless
    7. Deeper Align
    8. Albedo Dei











    Columns (2013)
    1. Gload
    2. Comea
    3. Hearth Shell
    4. Sinner
    5. New Follower
    6. Prov Nom
    7. Orgecca
    8. S.S.I.
    9. Miracle







    A+,

    jeanmid







    samedi 12 septembre 2015

    Black Moon Circle - The Studio Jams Vol I: Yellow Nebula in the Sky


    Le groupe norvégien  basé à Trondheim revient cette année avec un nouvel album  ( son troisième en date ) constitué de trois longs jams , fruit de séances improvisées en 2013 et 2014 avec l'inénarrable Dr Space aux commandes des effets pyrotechniques et des synthés . Pour les fans de la première heure du trio scandinave  ( dont je fais partie ) vous retrouverez ici trois superbes instrumentaux aux riffs cosmiques  , rehaussés par une section rythmique en fusion .
    " Closed Loop Circuit " démarre l'album avec un énorme riff de basse  qui résonne dans l'espace renforcé par les effets magiques de Dr Space puis suivi par les incroyables chorus aériens   de Vermund  . C'est parti pour un trip cosmique de plus de 10 minutes !  La magie opère instantanément grâce à la combinaison gagnante des quatre musiciens qui s'accordent à merveille pour nous distiller ce mélange  de sons à la fois puissants et totalement hypnotiques . "Sea of Vapors" apporte une belle touche heavy psychédélique grâce  ces chorus aux mélodies enchanteresses et venimeuses . Le groupe nous propose  durant ces 13 minutes d'envoûtantes ambiances  aux sonorités étonnantes combinant  richesse musicale et  intensité dramatique . Le clou de l'album est ce " Yellow Nebula in the Sky " pour lequel une irrésitible envie de bouqer la tête en cadence vous prend des les premières notes . Un tempo infernal mené de mains de maitre par Per , totalemennt survolté sur ce titre de plus de 22 minutes . Les autres ne sont pas en reste . Vermund a sorti l'artillerie lourde avec la slide qui glisse à la vitesse de l'éclair , gorgée d'électricité ou plutôt de fuzz fortement dosé . Oyvin martelle quant à lui avec force et intensité son instrument tel un métronome ayant siphonné trop de stéroïdes . Enfin le Dr Space , tel un bon diable qui a plus d'un tour dans son sac , a sorti de sacrées belles rafales d'effets venus d'ailleurs . On attend la mise en boite des prochains jams avec impatience les gars !

    Liens utiles :
    Page BANDCAMP
    Page FACEBOOK
    Version vinyle à se procurer ICI






    The Studio Jams Vol I : Yellow Nebula in the Sky (2015)
    1. Closed Loop Circuit
    2. Sea of Vapors
    3. Yellow Nebula in the Sky













    A+,

    jeanmid